De couple, de stabilité, et ma mère

break-out-greg-pallante

Je discutais avec ma mère ce matin. C’est à dire qu’en ce moment ma vie est un peu compliquée, comme dirait mon frère, c’est le « flou artistique » – ce à quoi j’ai répondu « tu me connais, non ? », et il a rigolé. Je discutais avec ma mère de ma vie, du bordel de ma vie, du fait que derrière tout ce bordel apparent je suis quand même bien droite à l’intérieur, que je sais ce que je veux – je crois ; et je sais surtout où je vais (reste à savoir si j’y arrive, mais c’est une autre question). Et puis je lui ai dit, tu sais maman, j’ai beaucoup réfléchi ces derniers mois, je suis pas bien sûre d’être faite pour cette vie là, pour ce que vous attendez tous de moi – mon père, mon grand-père -, pas ce vers quoi vous m’avez éduquée. Peut être que j’aurais jamais d’enfants, peut être que je me marierai pas, que le plan couple maison gamins boulot bien payé, c’est pas pour moi, peut être que ma vie c’est pas ce moule dans lequel les gens se mettent en général.

Elle a souri, peut être parce qu’elle a compris, et peut être parce qu’au fond d’elle elle regrette un peu, ce moule là dans lequel elle s’est mise avec mon père, ou peut être qu’elle s’est dit que je changerai d’avis – un jour ou l’autre, en rencontrant le bon. Elle m’a dit « ta vie intime et amoureuse te regarde », « les enfants c’est pas une fin en soit » et enfin « la normalité c’est seulement celle que notre culture occidentale nous inculque ».

J’ai pas dit à ma mère « je crois pas au mariage ». Ni « j’aime aussi les filles ». Et encore moins « je couche avec un mec le matin, et un autre le soir. une fille le lendemain. j’ai pas envie de me restreindre à une seule personne, un seul corps. je crois pas que je sois monogame. je suis plus très sûre d’être à nouveau capable de tomber (vraiment) amoureuse ». C’était peut être un peu trop à encaisser.

Plus tard dans la conversation, elle m’a dit « peut être que tu rencontreras l’homme de ta vie, qui sait ». J’ai rien dit. Oui, maman, ça te rassurerait, sûrement, de me savoir avec un homme pour me protéger et un ventre rond pour me stabiliser une bonne fois pour toute. C’est marrant comme les habitudes reviennent rapidement…

Est-ce qu’on annonce à ses parents sa situation (pluri)amoureuse comme on fait son coming-out ? Papa, Maman, j’ai bientôt 30 ans, je vous remercie pour tout ce que vous m’avez apporté, tout l’amour que vous m’avez donné, mais je sais que je ne veux en aucun cas que ma vie ressemble à la votre… ?

Réflexion sans vrai questionnement – il est clair que ma vie amoureuse ne regarde que moi, je sais cependant que malgré toute sa compréhension ma mère serait rassurée de me voir en couple – comme si c’était l’essence même de la stabilité.

Photo – Greg Pallante

4 Commentaires

  1. Comme une image

    Sophie, je te souhaite de retomber (vraiment) amoureuse. Pas forcément une seule fois, pas forcément pour un homme, pas forcément pour une vie. Parce que c’est quand même dommage de se passer de ça : la passion.

    Répondre
    1. Louise

      On le lui souhaite tous 🙂
      Mais peut être Sophie as-tu du mal à te situer pour le moment ? Je veux dire qu’on nous explique depuis tout petit que le jour où tu rencontreras l’amour de ta vie, tout ira pour le mieux (« et ils vécurent heureux »). Comme si une seule personne suffisait à combler toutes tes angoisses et craintes (ce que la culture nous enseigne : toujours des couples, des duos. Que ce soit les contes de fées, les films, les livres… Dès qu’ils sont plus de deux, il y a une couille. et à la fin, ils sont deux et heureux. Exemple tout bête, Vicky Christina Barcelona : le couple à trois était passager et tout se résous quand il reste le couple. La « morale » est sauvé.).
      Et si on était capable de tomber raide dingue d’amour d’une personne en étant déjà raide dingue d’amour d’une autre ? Je ne sais pas si c’est possible. A priori, oui, mais c’est tellement différent de ce qu’on peut ne serait-ce qu’imaginer, qu’il faut à mon avis un très grand travail sur soi-même. Mais ce n’est pas impossible… Que ça te tombe sur le coin de la cafetière sans crier gare 🙂

      Répondre
      1. LuLutine

        Oui, on peut être raide dingue de plusieurs personnes 😉

        Répondre
  2. Lou

    J’ai souvent hésité à avouer ce genre de détails intime à ma mère, surtout depuis que nous pouvons discuter de couple plus aisément. C’est un désir de … partage, de vouloir prouver qu’on sait réfléchir au-delà des enseignements basiques inculqués.
    Mais au final je trouve que c’est un désir égoïste, cet aveu risque d’être blessant…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *