Chaturbate #2 : de l’autre côté de la cam

webcam-lit

Alors voilà : je suis retournée sur Chaturbate. Le contexte est sensiblement le même, une soirée seule chez moi, je m’ennuie, je lance le site et rendue vraiment curieuse par l’expérience de Carmina, je décide d’allumer ma cam, pour voir. Je remplis rapidement un profil avec trois conneries, j’invente un pseudo et je lance la cam.

Bon, on va pas se mentir. Je m’imagine pas du tout faire quoi que ce soit ce soir. Il est tard, je suis pas épilée, pas vraiment maquillée non plus. J’ai un vieux pull à capuche, et une culotte même pas assortie à mon soutien gorge. Je pose juste mon ordi sur mon lit, je cadre la bouche au début, et puis en fait je me dis tant pis, je vais pas être reconnue, vu l’heure, personne doit être connecté – que des gens bien loin de moi – et puis je vais pas me toucher ou quoi, ya bien « pire » au niveau de ma nudité qui traîne ailleurs sur les Internets et je crois pas que le simple fait de s’afficher sur une cam Chaturbate soit répréhensible.

Je suis donc là, avec mon look (et mon visage) de gamine, à regarder les users se connecter sur ma chatroom. Très rapidement, le nombre augmente – 100, 200 viewers. Il est tard, mais il est aussi tôt, et je suis étonnée de voir combien de Français sont connectés (et contents que je parle français). J’ai droit à des compliments, tu es magnifique, you’re sweet, et très vite je commence à recevoir des « PM » (messages privés). Certains users m’apostrophent « il faut que tu prennes un mod !« , « mets un mot de passe« , et autres « attention tu vas te faire bannir« . Globalement, les messages sont plutôt gentils et respectueux. Peu de demandes, j’explique que je suis nouvelle, que c’est ma première fois ici, que j’ai pas encore l’habitude des « règles ». On m’explique sur le chat et en PM comment bloquer les utilisateurs et les spams, comment instaurer un mod(érateur), et je choisis un user Canadien qui parle français et anglais. On me dit bonjour d’Italie, du Canada, des US, de Norvège, et même de Sydney, et ça me fait halluciner un peu, tous ces gens connectés de partout.

sugar-daddyJ’échange un peu plus avec quelques users (en PM) qui me donnent quelques conseils – ce sont des hommes entre 45 et 60 ans, qui ont l’habitude de modérer des chatrooms, et ont leurs « protégées ». Ils sont très gentils même si je me fais pas d’illusions, je trouve ça touchant qu’ils s’attachent à moi aussi vite et essayent de m’aider – même s’ils attendent peut être autre chose au bout et qu’il ya un côté « sugar daddy » l’intention parait sincère. L’un d’entre eux, que j’ai mis comme mod, me félicite : « Tu gères très bien, regarde ton nombre d’abonnés ! Tu as de la répartie, tu as l’air d’une fille intelligente. Continue, ne te laisse pas influencer ou dicter ce que tu dois faire, et ça marchera pour toi« .

Je ne suis pas vérifiée par Chaturbate, ce qui veut dire que je ne peux pas recevoir de tokens, et que Chaturbate ne peut pas gagner d’argent avec ma cam. On m’explique qu’il faut que je « limite » le nombre de viewers sinon on va me bannir car je récupère le trafic des autres cams « payantes ». Alors que l’heure avance, je vois le nombre de connectés augmenter, et je coupe régulièrement ma cam (sur les conseils d’un des sugar daddys) pour faire baisser le nombre et rester tranquille.

Une heure que je suis là. J’ai montré mon visage, un sourire, ai changé de position une ou deux fois (en montrant rapidement mes jambes nues qui m’ont valu de nombreux compliments), échangé quelques mots sur le chat avec mes users (je ne parle pas, j’ai mis le micro avec de la musique mais c’est tout), et j’ai déjà plusieurs centaines d’abonnés. C’est assez fou, tous ces gens (je dis pas hommes car il y a une femme entre autre qui me parle) qui observent mon visage – et c’est à peu près tout. Encore une fois je suis étonnée par le respect général, et le nombre de connectés au petit matin, avant d’aller travailler.

pyjama-elanla prochaine fois je tente le pyjama caribou.

Ça coupe. Chaturbate décide de suspendre mon compte – j’ai rempli à la va vite le document de vérification pour voir ce que c’était, et n’ayant pas envoyé de justificatif d’identité, ils ont décidé que je violais les termes du site. C’est con de ma part, j’aurais dû ne rien remplir et attendre, mais bref, je savais pas. Il est tard (ou tôt), et il vaudrait mieux que je dorme – de toutes façons il n’y a rien à faire, la vérification prend quelques heures et je ne pourrais pas récupérer mon compte avant un certain temps.

Je me couche en réfléchissant à la suite. J’avoue que j’ai TRÈS envie de recommencer, de jouer un peu plus, voir ce qui se passe. Je pense à ces filles qui ont un Twitter dédié, des listes de cadeaux, etc. Je ne veux pas en faire un business, mais je suis curieuse de voir jusqu’où ça peut aller. Je pense juste, on pourrait me reconnaître, mais c’est surtout mes tatouages qui me gênent – car si je peux dire qu’une fille me ressemble et que c’est un hasard, c’est plus difficile de nier qu’elle ait exactement les mêmes tatouages. L’autre question : dois-je en parler à mon copain ? On a discuté de ma première visite, mais je doute qu’il prenne bien le fait que je sois passée derrière la cam sans lui dire…

À suivre, donc…

9 Commentaires

  1. Comme une image

    Je ne comprends pas le kif.
    Je ne vois que de la vacuité dans tout ce que tu racontes.
    J’ai dû mal à croire que tu y trouves un plaisir narcissique (une armée prête à dire « wahou ! magnifique » à chaque cm² de peau exhibé, et puis quoi ????).

    Répondre
    1. Sophie (Auteur de l'article)

      Je ne comprends pas ton commentaire.
      J’ai jamais dit que c’était l’expérience de ma vie, ni que j’y ai trouvé un plaisir incroyable, c’était « marrant », une expérience curieuse comme j’en ai fait d’autres.
      Enfin, tu ne sembles pas comprendre l’attrait de l’exhibitionnisme – non il ne s’agit pas de faire valider une quelconque beauté qui satisferait mon « narcissisme » comme tu dis – ni l’intérêt « sociologique » qui m’anime derrière cette expérience…

      Bref.

      Répondre
      1. Comme une image

        Je le dis avec d’autres mots : dans ce que tu écris, je n’ai pas vu transparaître ce qui te motivais dans l’expérience.
        Tu fais un récit très factuel et ni ce qui t’anime, ni ce que tu ressens (hormis le fait que tu es surpris du nombre de lurkers et de leur bonne tenue) n’est détaillé.
        Les premières pistes de compréhension sont dans ton commentaire !

        Répondre
        1. Sophie (Auteur de l'article)

          Quand tu dis que tu ne comprends pas le kif : tu parles de moi, ou des camgirls et de chaturbate en général ? Je l’ai clairement pris comme un jugement (me concernant) sur le fait que je fasse cette « expérience » et pas comme une demande de comprendre mon positonnement.
          Oui c’est très factuel et c’est voulu, je n’ai pas encore d’avis sur le sujet et donc si ton commentaire est une critique je ne vois pas sur quoi tu te bases puisque je n’ai rien exprimé sur un éventuel plaisir personnel (qui sait j’ai peut être aimé ça…)

          Répondre
          1. Comme une image

            Je ne connais pas ce site, seulement à travers ton témoignage. Donc, c’est bien de ton expérience sur laquelle je me permets de réagir (oui, j’ai peut-être été un peu brutal dans le choix des mots, mais quand je disais : je ne comprends pas, c’était vraiment au sens premier : de l’interrogation, pas du jugement).

            Je te fais part de ma réaction de lecteur.
            Je lis ton récit et je ne vois pas le plaisir que tu prends. Et c’est pourquoi je suis surpris de la conclusion où tu dis que tu as très envie d’y retourner : je ne l’avais pas vue venir !!!
            En filtrant volontairement tes émotions de ton récit reportage, tu mets le lecteur dans une situation où il ne les voit pas et se met donc à employer des grands mots comme « vacuité ».

            (Je serai bien le dernier à juger la façon dont les gens prennent leur pied, tu sais, tant que c’est entre adultes consentants.)

  2. Spangle Durac

    Ah, l’exhib… Moi j’ai mis longtemps à comprendre. En fait il ne faut pas chercher à comprendre, il faut essayer.

    Répondre
  3. elodie

    Coucou, j’aurai voulu savoir comment tu avais fais quand il t’avait banni et combien de temps ca t’avait pris.

    Car hier je faisais une c2c avec une modèle, et y m’ont banni au bout d’un certain temps et là j’attends mais toujours rien et j’ai ce besoin de la voir !!!

    Merci de ton aide

    Répondre
  4. actucam

    Sympa ton témoignage, j’espère que tu vas recommencer.
    Bises
    @+

    Répondre
  5. Nemoursde

    Bonjour,
    Très instructif ce point de vue d’un modèle.
    J’attends le récit de la suite de l’expérience !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *