J’aime pas le porn

En fait, c’est pas tout à fait vrai. Disons que malgré tout ce que pourrait laisser entendre mes différents billets sur ce blog et mon ouverture aux choses du cul, je ne suis pas une amatrice de porno (je vais parler ici principalement des films pornos, pas des photos et autres matériaux à caractère pornographique). Je m’y intéresse pourtant, je peux citer quelques noms d’acteurs et de studios, je sais ce qu’est un tag et ce qu’on trouve chez Kink, Dorcel ou Erika Lust. Je peux même me vanter d’avoir une culture porn plus étendue que pas mal de mes amis mâles – qui passent pourtant beauuuucoup plus de temps que moi sur les tubes.

Sauf que voilà, le porn, je le regarde d’un oeil très distant, observateur, en essayant de comprendre le quel est le fuck du truc et le pourquoi tout ce chahut.

Car moi, le porn, ça ne m’excite pas.

chat-choqué(chat choqué)

Enfin, pas vraiment. Je vous expliquais il y a quelques mois que j’avais beaucoup de mal à trouver du porn qui me plaise. Et comme je suis une grosse flemmarde, je ne prends pas non plus la peine de chercher. Si le contenu me tombe dans les mains je vais regarder, ou pour l’esthétique et et l’attrait érotique (j’ai déjà acheté des DVDs d’Erika Lust ou de X-Femmes), mais je me lasse vite, et je n’y trouve que rarement de l’intérêt.

Le vrai mystère, pour moi – et qui est pourtant tout le point de l’existence du porn – c’est la visée masturbatoire.

chats-choqués(bis)

J’ai essayé, promis. Ça m’est arrivé de me toucher devant du porn. Et je ne nie pas y avoir parfois trouvé une certaine excitation, Mais je n’y trouve pas plus d’intérêt que ça. Le fameux «PMO» (pour Porn-Masturbation-Orgasme) n’a aucun sens pour moi, et je ne vois pas d’intérêt de me faire chier à chercher du porn quand j’ai envie de me toucher : j’arrive très bien à prendre du plaisir sans ça. C’est un peu comme si je n’avais jamais vraiment aimé l’alcool et que je ne comprenais pas les gens qui ont besoin d’en consommer pour s’amuser.

Cette approche ne m’empêche pas du tout de comprendre l’intérêt ni l’existence du porn, mais j’avoue qu’elle me donne parfois de la difficulté à concevoir qu’on ne puisse plus atteindre l’orgasme sans porno, et encore moins qu’on puisse y développer une «dépendance» (oui, la consommation de porno peut devenir une habitude néfaste… ou plutôt ce fameux PMO qui devient une routine dont il est parfois difficile de se détacher). Je ne suis pas non plus une anti-porn, et je ne valide pas ces mouvements, bien loin de là ! Ce qui me «dépasse» c’est plutôt la (sur)consommation que certain.e.s peuvent en faire.

Je ne sais pas pourquoi je n’ai jamais développé d’intérêt pour le porn en tant que support masturbatoire – j’ai pourtant passé du temps sur les Internets à un très jeune âge pour satisfaire ma curiosité sur le sujet du sexe et de la sexualité, je traîne sur Tumblr, j’adore lire des textes érotiques, mais je crois que l’esthétique porn, le fait d’imposer une vision et un son à mon esprit n’allume pas chez moi les bonnes synapses – comme si je n’avais pas développé ma sensibilité érotique par ce biais (et pourtant, je trippe sur des photos ou scènes de films !), comme si je préférais activer d’autres sens ou simplement me concentrer sur les sensations…

Je n’ai pas de conclusion à cet article. Je réalise simplement à échanger avec ceux qui m’entourent (dont mon mec, qui est un gros consommateur des tubes) que toute cette frénésie me dépasse, et que je n’ai pour le porn qu’une curiosité distante par rapport à la majorité des gens. Je ne suis pas non plus une masturbeuse compulsive – il m’arrive parfois de rester plusieurs semaines sans ressentir le besoin de me toucher. Ceci expliquant peut-être cela… ?

Toujours est-il que, pornophiles ou pornophobes, partagez vos expériences !

6 Commentaires

  1. Lou

    Je partage avec toi mon experience: en tant que femme je n’ai pas besoin de visuel, d’images pour me toucher. Seule mon excitation provoquée par les mots, les textes etc…me donne envie de me toucher. Cependant, tout comme toi ces images peuvent m’exciter, plus encore quand elles excitant mon homme. C’est plus des bouts d’images qu’un film en entier…

    Répondre
  2. E

    Ne serait-ce pas la qualité du film et du jeu des acteurs qui nous empêchent de nous sentir concerné ?
    Les films pornos par une vraie production X, me semblent vraiment artificiel.
    Les films amateurs me gênent parce que « trop amateurs ».
    Les seuls scènes pornos qui ont pu me toucher, pour le moment, sont les productions de afourchamberedheart.com.

    Répondre
    1. Lou

      Merci pour l’adresse, je ne connaissais pas.
      Pas contre, si les images sont super belles, je ne m’y trouve pas. Les femmes qui s’embrassent entre elles bof, ça ne m’excite pas. J’aime mieux voir encore des hommes entre eux. Le corps des hommes me plait, me fait tripper. J’aime voir leur bras qui enveloppe la taille d’une femme, voir ma taille, voir leurs mains, toucher, palper, caresser…Leur yeux avoir envie, leur membre dressé…tu vois c’est ça qui m’emeut, qui me fait mouiller. Pour l’instant, je trouve que le porno ne s’adresse pas à ma libido. Pas grave, je la trouve ailleurs, mais c’est à creuser.

      Répondre
      1. E

        Ah ah ! Oui c’est vrai qu’il y a très peu d’hommes dans leur projet. Il y a cependant, 2 vidéos sur leur site internet avec le charmant Owen Gray: « Impulse » et « Proximity II ».

        Répondre
  3. cecinestpasnsfw

    Trop fort les lolcats dans l’article ^^

    sinon pour l’expérience personnelle : je peux faire sans mais c’est rare d’arriver à l’orgasme, faut que je sois particulièrement excité alors que le PMO-dodo fonctionne très bien quasiment quelque soit le contexte

    Répondre
  4. Juju

    Perso, je n’aime pas le porno non plus. J’en ai consommée comme toi étant jeunes, par curiosité, surtout, pour me connaître (pour choper des idées.. aussi :p ) Et voilà,aujourd’hui je suis en couple, je me masturbe souvent. Mais jamais devant les pornos. Je n’aime pas l’excitation « plate » et « sans désir » que cela procure, surtout que j’ai l’impression d’impliquer des gens qui n’ont rien demander . Alors oui les images sont excitantes, mais gênantes et carrément frustrantes pour moi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *